Pourquoi bluenove participe au Hacking Health Camp ?

Pourquoi bluenove participe au Hacking Health Camp ?

Le 17 mars prochain, une task-force de bluenove se rendra au Hacking Health Camp de Strasbourg, un hackathon dédié à la création de prototypes innovants en santé ; l’occasion pour nous de revenir sur les motivations qui nous poussent à participer à ce type d’événement. Le secteur de la santé est en pleine transformation. Longtemps, les regards se sont portés sur une R&D extrêmement coûteuse et une course effrénée aux brevets. Aujourd’hui, la transformation numérique met en lumière les limites de ce modèle d’innovation. De nouveaux enjeux apparaissent, les cycles d’innovation s’accélèrent et les acteurs historiques doivent se repenser pour être en capacité d’y répondre. « La santé est un secteur qui se repense. Les nouveaux acteurs bouleversent les codes ! » Le marché n’est plus aux mains de quelques grandes entreprises seulement. De nombreuses startups se sont emparées du sujet et ont su apporter, à l’aide de technologie numériques, des produits et des services innovants. La récente levée de fonds de Doctolib (28 millions d’euros en janvier dernier) témoigne d’ailleurs de l’intérêt des investisseurs pour ces nouveaux acteurs. Les différentes parties prenantes voient alors leur rôle modifié dans la chaine de valeur et les usages en sont impactés. A titre d’exemple, il n’est aujourd’hui plus rare d’entendre que les patients deviennent de plus en plus acteur de leur maladie. Les grands groupes se doivent de réagir vite pour ne pas perdre la main. Ils mettent donc en œuvre de nouveaux moyens pour renforcer la serendipité et accélérer les cycles d’innovation. «L’open innovation est un levier d’accélération de plus en plus plébiscité par les acteurs en place pour innover plus rapidement et...
Gamifier pour mieux régner : la gamification comme levier de la créativité des organisations

Gamifier pour mieux régner : la gamification comme levier de la créativité des organisations

Créer de l’engagement par la génération d’émotions positives, telle est la promesse d’une expérience gamifiée. Ce n’est pourtant pas sa seule proposition de valeur.  De plus en plus, la gamification apparaît comme un moteur dans la libération du potentiel créatif des collaborateurs et des organisations. Dans mon article précédent, j’illustrais à quel point la gamification peut devenir l’un des leviers majeurs de l’engagement des collaborateurs pour les organisations. Cela se traduit par une réduction du turn-over, une hausse de la satisfaction des collaborateurs et une implication d’autant plus forte envers son employeur et son métier. Le renforcement de l’engagement est loin d’être sa seule vertu : la gamification est, en fait, un véritable catalyseur d’innovation pour les organisations. Elle permet la coexistence de logiques de compétition et de coopération qui correspondent aux besoins de l’entreprise créative et innovante. Coopération et compétition : les leviers de la capacité créative d’une organisation ?   Aujourd’hui, l’innovation est souvent décrite comme collaborative : « casser les silos », « renforcer la collaboration dans le groupe », « améliorer la communication entre les équipes » sont devenus des objectifs concrets fixés par les clients de bluenove sur leurs problématiques d’innovation. Associer la coopération et l’innovation semble en effet légitime dans la mesure où la mise en relation de personnes aux expertises différentes montre des résultats très positifs dans la capacité d’un groupe à produire des idées innovantes. La coopération entretient une relation positive avec la créativité (Kratzer, Leenders, & Engelen, 2004). Paradoxalement, la compétition entretient aussi une relation étroite avec l’innovation. En économie, la conception libérale d’Adam Smith prône clairement une production de richesse et d’innovation grâce à un fort degré de compétition...