Innovation managériale : Il est grand temps de dépoussiérer le management!

Innovation managériale : Il est grand temps de dépoussiérer le management!

Comment innover en management – Exemples & meilleures pratiques A l’heure actuelle, la grande majorité des entreprises doit faire face pro ou prou aux mêmes défis : Un environnement incertain : au cours des dernières années le rythme du changement de l’environnement des entreprises s’est considérablement accéléré. Dans les années à venir, ces changements sont amenés à encore s’accentuer et mettront fortement à l’épreuve la résilience des entreprises. Le défi est donc de pouvoir intensifier le rythme des décisions stratégiques des entreprises afin qu’elles s’adaptent à leur environnement. Hyper-concurrence : les NTIC ont supprimé de nombreuses barrières à l’entrée et ont effacé divers coûts de transaction. Ces technologies ont entraîné la disparition de certains monopôles de distribution et ont redonné le pouvoir aux consommateurs. Par conséquent, la concurrence peut maintenant jaillir de partout, et surtout dans des zones hors du champ de vision des entreprises. En réponse, les entreprises n’ont d’autre choix que d’hyper-innover, en faisant de l’innovation l’affaire de tous et tout le temps (pas moins !). Elles se doivent notamment d’inclure l’ensemble de leurs parties prenantes dans cet effort d’hyper-innovation : leurs salariés, leurs consommateurs ou/et utilisateurs, leurs partenaires, leurs fournisseurs… Mal-être au travail : de plus en plus d’entreprises sont concernées par les questions de bien-être et de bonheur au travail. Dans une majorité d’entreprises, les salariés se plaignent de n’utiliser dans leur travail qu’une infime partie de leurs compétences et de leur potentiel, entraînant de fait une forte démotivation et un désengagement des salariés dans leur travail. Les entreprises s’appliquent donc à créer des environnements de travail inspirants et stimulants favorables à l’épanouissement des talents. Des environnements où...
L’Open innovation s’invite dans la rentrée littéraire

L’Open innovation s’invite dans la rentrée littéraire

Communiqué de Presse Martin DUVAL et Klaus SPEIDEL font le point sur le phénomène de l’Open Innovation dans un ouvrage qui paraît chez DUNOD : « Développez une culture ouverte et collaborative pour mieux innover » Illustré de nombreux cas et de témoignages d’acteurs en France et à l’international, ce livre donne toutes les clés pour mieux comprendre l’open innovation, ou innovation ouverte, ce modèle d’innovation fondé sur le partage des savoirs et des savoir-faire. S’agit-il d’une mode ou d’une nouvelle tendance structurelle ? Quels sont les bénéfices de l’open innovation et les écueils à éviter ? Quels sont les liens entre l’open innovation et les dynamiques d’intelligence collective (interne et externe) ? Avec l’open data ou la créativité ? Ce livre se veut également un guide pratique donnant toutes les clés pour mettre en œuvre efficacement une démarche d’open innovation et augmenter ainsi la compétitivité d’une organisation. L’open innovation a-t-elle sa place dans tout type d’entreprises, aussi bien les grands groupes que les PME ? Comment mettre en place une culture plus collaborative et ouverte au sein d’une organisation ? En quoi son adoption affecte-t-elle chacune des fonctions clés de l’entreprise ? Quelle conduite du changement cette démarche induit-elle ? Comment l’open innovation peut-elle aider au développement des PME ? « L’Open Innovation : Développez une culture ouverte et collaborative pour mieux innover », de Martin DUVAL et Klaus SPEIDEL (DUNOD, Collection Stratégies & Management, ISBN: 978-2100705191) est disponible sur simple demande auprès de Rumeur Publique. Visuel disponible ici.   A propos des auteurs : Martin DUVAL, fondateur et président de Bluenove, société de conseil spécialisée en open innovation basée à Paris et à Montréal , il a travaillé auparavant dans les domaines du...
Le Crowdsourcing: comment utiliser la foule comme partenaire d’innovation

Le Crowdsourcing: comment utiliser la foule comme partenaire d’innovation

Article inspiré de l’article « Using the Crowd as an Innovation Partner » Le Crowdsourcing de problèmes d’innovation a existé sous une forme ou une autre pendant des siècles. La différence fondamentale réside aujourd’hui dans les progrès technologiques. La foule (« the crowd ») est devenue une institution fixe « disponible sur demande ». Pour certains types de problèmes, la foule peut représenter un meilleur moyen pour répondre aux questions d’innovation dont votre entreprise peut bénéficier. Cependant, il est important de savoir quand et comment l’utiliser. Les différences majeures entre une foule et une organisation sont : la coordination, la composition et le nombre d’équipes impliquées, la motivation et le type de problème adressé. Tandis qu’une entreprise s’organise de manière traditionnelle afin d’accumuler des connaissances spécifiques et spécialisées, la foule s’organise via un réseau décentralisé comprenant des personnes d’horizons différents, qui partagent une motivation intrinsèque pour la résolution de problèmes communs.         Il y a plusieurs raisons pour lesquelles les Managers ne sont pas d’avis qu’il soit grand temps de prendre le train en marche : le risque d’adresser une question à un grand groupe de personnes inconnues repoussent souvent les responsables d’utiliser le crowdsourcing. En outre, une entreprise avec un ADN basé sur une excellence de la R&D et de la propriété intellectuelle en interne ne sera probablement pas à même de se lancer dans une initiative de crowdsourcing. D’une part, certains cadres appréhendent mal les problématiques qu’une foule peut résoudre et les avantages que cette dernière peut apporter. D’autre part, ils ne comprennent pas forcément la manière dont ils pourraient gérer cette foule à des fins utiles. C’est pour cette raison que...
Les Incubateurs Corporate: le nouveau modele d’Open Innovation des grands groupes pour collaborer avec les startups?

Les Incubateurs Corporate: le nouveau modele d’Open Innovation des grands groupes pour collaborer avec les startups?

Résumé de l’article « Inside Job», extrait de la revue américaine « The Entrepreneur », septembre 2013, pages 34 – 40 (Précision: nous parlons ici d’Incubateurs qui accueillent des projets d’entrepreneurs externes à un grand groupe. En effet la notion d’incubateurs est aussi souvent utilisée pour des projets issues de l’interne, et portés par des ‘intrapreneurs’, salariés de l’entreprise: ce type de dispositif sera abordé lors d’un prochain article illustré notamment par l’exemple de notre client Groupe Poult.) « Vu le rythme du changement qui menace certaines grandes entreprises, les incubateurs ‘corporate’ deviennent de plus en plus importants pour créer de nouveaux relais de croissance.» Stephen Wunker, directeur général de la société de conseil « New Market Advisors ». De grands groupes industriels visent à développer des produits inédits ou des services innovants pour leur industrie par la création de programmes internes afin de favoriser l’émergence de véritables start-ups. Mais l’esprit d’entrepreneur peut-il prospérer en interne des entreprises ? Cet article développera les différents aspects des incubateurs d’entreprise, les bénéfices pour les grandes entreprises qui les mettent en oeuvre et les entrepreneurs qui les rejoignent ainsi que  les pièges classiques à éviter. Le fondateur de GeoPalz et ‘serial entrepreneur’ Rich Schmelzer, s’est d’abord lancé seul, sur ses fonds propres jusqu’à ce qu’il s’entretienne avec Nike. En effet, un an plus tôt,  Nike annonçait le lancement d’un incubateur pour des start-ups développant des solutions high-tech qui pourraient tirer profit de la plateforme Nike +. Son entreprise produit aujourd’hui l’« iBitz », un moniteur d’activité physique pour les enfants. Rich Schmelzer fait partie d’une nouvelle vague d’entrepreneurs qui lancent et créent de nouvelles entreprises avec l’aide d’autres entreprises qui ont déjà eu...
Lancement du barometre de l’Open Innovation du MEDEF: etude internationale par bluenove et Arthur D.Little

Lancement du barometre de l’Open Innovation du MEDEF: etude internationale par bluenove et Arthur D.Little

Baromètre de l’innovation ouverte (Date limite de réponse avant le 30 septembre 2014) Télécharger le questionnaire ici Répondre en ligne Le mouvement des entreprises de France (MEDEF), premier réseau d’entrepreneurs de France avec plus de 750 000 membres, a sollicité l’expertise des cabinets Arthur D. Little et Bluenove pour réaliser un benchmark international multi-sectoriel consacré à l’innovation ouverte, afin d’en identifier les tendances et meilleures pratiques. L’innovation ouverte est un nouveau modèle d’innovation, conçu au début des années 2000, visant à mobiliser les différentes parties prenantes de l’entreprise, externes (clients, fournisseurs, universités, etc.) comme internes (au-delà du seul périmètre de la fonction R&D), autour de projets collaboratifs. Cette étude abordera plusieurs éléments de l’innovation ouverte: Connaissance et perception du concept : Jusqu’à quel point êtes-vous familier avec ce concept ? Quels risques ou quels freins identifiez-vous pour mettre en place des projets d’innovation ouverte ? Objectifs et degré de maturité : Pour quelles raisons recourez-vous à l’innovation ouverte ? Depuis combien de temps ? Approches et investissements : Quels outils ou approches d’innovation ouverte utilisez-vous les plus fréquemment ? Quel niveau de ressources consacrez-vous à l’innovation ouverte ? Performance et facteurs clés de succès : Quelle part de nouveaux produits commercialisés grâce à l’innovation ouverte ? Comment qualifieriez-vous votre avance en innovation ouverte par rapport à vos concurrents ? Quels facteurs clés de succès ? Facteurs externes de développement : Quels acteurs publics ou privés et quels dispositifs vous paraissent de nature à favoriser l’adoption de pratiques d’innovation ouverte par les entreprises ? L’enquête s’adresse principalement aux responsables de l’innovation (i.e. responsable R&D, directeur technique, responsable innovation technologique, etc.) ainsi qu’aux responsables exécutifs (i.e. président, directeur général) des  entreprises. Tous les participants recevront, sur...