cerveau intelligence

Développer l’intelligence collective au travail en 5 étapes

Le concept d‘intelligence collective consiste à impliquer de manière active chaque participant à un projet. Une méthode efficace qui s’applique déjà en entreprise pour atteindre des objectifs de plus en plus ambitieux grâce à une mobilisation des compétences et une coordination optimisée. Vous souhaitez, vous aussi faire profiter votre entreprise de cette intelligence collective au travail ? Quelques conseils pour bien l’implémenter dans votre cadre professionnel.

 

réunion brainstorming

 

1. Placez-vous comme facilitateur

Afin de recueillir les idées de chacun des participants et de mobiliser leurs différents savoirs et expériences, il faut pouvoir motiver votre équipe. Votre rôle ne va pas simplement être de récupérer et mettre en commun les informations fournies par chacun. Le développement de l’intelligence collective au travail passe par une communication optimale et une valorisation des idées individuelles auprès de l’ensemble du groupe. Construire un langage commun, faire coexister les motivations individuelles et collectives, veiller au bon partage des informations… sont autant de moyens de se positionner comme facilitateur dans le déploiement de cette intelligence collective au travail. Gardez l’attention sur l’intention initiale (l’objectif à atteindre dont nous parlerons ci-dessous) tout en restant ouvert aux idées émergentes et à la créativité que chacun pourra apporter.

Le rôle de facilitateur consistera également à faire preuve d’écoute tout au long du projet, ce qui fera l’objet de notre 5ème étape de ce mode de travail collaboratif.

 

réflexion intelligence collective

 

2. Définissez un cap, un objectif

Pour faciliter la réflexion mais aussi donner un but à cette mobilisation de compétences, il est essentiel de définir un objectif clair et précis. Ce dernier va permettre aux participants du projet de se sentir impliqués, utiles, et de trouver du sens à cette méthode.

Un objectif ambitieux justifiera d’ailleurs de l’importance de chacun tout au long du process, et s’avèrera motivant pour prendre part aux différents échanges et partages de connaissances spécifiques à l’intelligence collective.

Sachez ce qu’attendent vos participants, interrogez-les et incitez-les à eux aussi, poser différentes questions. Ces interrogations vont stimuler la dynamique du groupe en poussant à une réflexion collective. Les différentes idées proposées vous permettront d’affiner votre objectif et expliquer comment celui-ci va pouvoir se concrétiser à l’aide du travail collaboratif. Un autre point fort de l’intelligence collective est justement d’atteindre conjointement un ou des objectifs qu’il serait très difficile, voire impossible, d’atteindre sur le plan individuel.

 

travail collaboratif sur post it

 

3. Impulsez le travail collaboratif

Plusieurs techniques permettent d’encourager la collaboration et fluidifier la communication au sein d’un ou plusieurs groupes.

Rendez vos réunions plus dynamiques en invitant les différents participants à interagir par des questions, des témoignages ou feedbacks sur les informations transmises. N’hésitez pas à proposer des séances de brainstorming, propices à l’émergence de nombreuses idées.

Pour impulser cette intelligence collective au travail, vous pourrez aussi intervenir sur les conditions des différentes activités proposées. La communication visuelle tend par exemple à améliorer le taux de mémorisation ; il est donc intéressant (pour ne pas dire essentiel) d’intégrer images, photos, graphiques… à vos meetings ou ateliers pour une meilleure transmission des informations.

Selon vos effectifs, vos objectifs et l’espace disponible, il sera plus judicieux de former des binômes ou, au contraire, des groupes plus importants.

Pouvoir se déplacer facilement au cours d’un atelier contribuera à le dynamiser et faciliter les échanges pour un partage optimal des connaissances. L’un des piliers de l’intelligence collective au travail ! La fluidité des échanges va également aider à développer un climat de confiance et davantage de proximité entre les collaborateurs.

 

L’essor du télétravail

La crise sanitaire est venue modifier nos modes de travail. De plus en plus de projets et d’ateliers s’effectuent à distance, et l’on parle d’atelier numérique. Or, les codes et conditions des ateliers en distanciel diffèrent du présentiel. Il est plus difficile d’obtenir la même proximité entre participants, les modes de conversation ne sont pas les mêmes et de nouvelles contraintes techniques individuelles sont à prendre en compte.

Votre rôle en tant que facilitateur va être de préalablement former vos collaborateurs à cette façon de communiquer, aux différents outils choisis. Puis, durant le déroulement de cet atelier, vous aurez pour mission de conserver l’attention de chaque participant tout en veillant à ce que chacun puisse apporter sa pierre à l’édifice. L’usage d’outils numériques collaboratifs performants contribue bien sûr à la bonne organisation et animation de ces ateliers à distance, notamment en s’assurant de la fluidité des échanges.

 

réunion à distance

 

4. Utilisez les bons outils collaboratifs

Chaque projet, chaque participant, chaque entreprise est unique. Aussi, il n’existera pas UN outil collaboratif universel mais toute une panoplie parmi lesquels choisir celui ou ceux les plus en adéquation avec vos besoins.

Alors, comment choisir les bons outils pour le déploiement de l’intelligence collective au travail ? En se posant les bonnes questions : quelles sont les fonctionnalités indispensables à mon ou mes groupes de travail ? Quelles sont les technologies que connaissent déjà mes collaborateurs, ou celles qu’ils pourraient facilement acquérir ? De quel budget disposons-nous pour ces outils ? Peuvent-ils être combinés à des outils ou technologies que nous utilisons déjà ?

La taille de votre structure, le nombre de participants ou encore l’envergure du projet concerné seront autant de critères déterminants pour choisir le ou les outils les plus pertinents pour ce travail collaboratif.

Bluenove vous propose d’ailleurs de découvrir 10 exemples d’outils collaboratifs d’entreprise pour vous aider à vous y retrouver et faire le bon choix !

 

manager qui échange avec un salarié

 

5. Restez à l’écoute de vos collaborateurs

L’une de vos missions phares tout au long du travail collaboratif va être l’écoute des différents participants du projet. L’un des intérêts de cette méthode reste de permettre à chacun de s’exprimer sans notion de hiérarchie ou de rivalité. 

En montrant à vos collaborateurs que vous les écoutez, ceux-ci seront conscients de leur importance individuelle au sein du projet mais seront aussi plus enclins à être eux aussi plus à l’écoute. Un climat de confiance sera créé, synonyme de synergie pour les intérêts collectifs comme individuels.

 

Le choix d’outils adaptés permettra à chacun de s’exprimer durant les différentes étapes du projet sans en désorganiser le déroulement. Un travail collaboratif de qualité doit permettre d’accueillir chacune des idées proposées afin d’en tirer le meilleur et sans avoir d’a priori. Une idée à première vue étrange pourrait s’avérer novatrice une fois développée et complétée par d’autres idées d’autres participants ! L’intelligence collective au travail vise à faciliter les échanges, mobiliser le potentiel de tous et stimuler le côté créatif qui sommeille en chacun de nous.

Cette méthode et sa bonne application en entreprise en font un précieux atout pour mener à bien des projets ambitieux, développer la cohésion sociale entre les participants et unifier les compétences et savoir-faire de tout-un-chacun. Bien savoir comment implémenter cette intelligence collective au travail s’avère essentiel pour pouvoir bénéficier de ses nombreux avantages aussi bien pour votre structure que sur le plan individuel, pour vos collaborateurs.